3 habitudes pour être zen au quotidien

No Comments

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous proposer un article plus général, en participant à un évènement inter-blogueur organisé par Olivier Roland sur son blog Habitudes zen. Cette thématique est très intéressante, et à mon sens elle l’est tout particulièrement pour les musiciens, chanteurs et chefs d’orchestre et de choeur.

Je passe régulièrement sur ce blog d’Olivier, que je trouve très inspirant et plein de ressources. Du coup, je ne résiste pas au plaisir de vous partager via ce lien un de ses articles : aller au bout des changements d’habitudes.

Pourquoi prendre des habitudes pour être zen ?

Notre cerveau aime fonctionner par automatisme autant que possible. Quand on y pense, c’est logique. Si nous devions réfléchir à chaque acte, et à chaque geste à accomplir au quotidien, nous deviendrions fous, et totalement inefficaces. Et ce serait un effort considérable à chaque instant. Epuisant.


Prenons l’exemple de la marche.

Il y a plusieurs phases : l’attaque du talon, le déroulement du pied, la poussée des orteils, le balancement du pied. Pour chacune de ces phases, c’est un ensemble différent de muscles qui va être sollicité. Imaginez combien ce serait compliqué si nous devions réfléchir et choisir consciemment d’activer chaque muscle au bon moment précisément, sachant qu’en plus, pour l’autre pied on n’est pas dans la même phase au même moment, puisqu’un côté est en appui pendant que l’autre est en balancement… Cela rendrait la marche impossible, ou presque.

Notre cerveau a donc une solution pour pallier à cela : les automatismes. Quasiment tous nos gestes sont automatisés. La marche, la conduite en voiture, le vélo, taper à l’ordinateur, se brosser les dents, parler, etc. Evidemment, l’automatisation n’est pas immédiate : elle nécessite une phase d’apprentissage d’abord.
Dans cette phase, nous allons découvrir le geste, l’effectuer une première fois en général maladroitement, grossièrement. Nous devons souvent nous concentrer intensément. Puis, plus ce geste est réalisé, plus il s’affine et devient précis. Dans le même temps, nous avons de moins en moins besoin de nous concentrer pour l’effectuer. Et enfin nous arrivons à la phase d’automatisation du geste. Et cela ne passe même plus par notre conscience.

C’est la même chose pour tous nos gestes : nous apprenons, nous répétons, nous automatisons. Et c’est la raison précise pour laquelle quand on veut prendre une nouvelle habitude, pour nous apporter davantage de sérénité, pour être plus zen au quotidien, nous allons devoir l’apprendre, et la répéter jusqu’à ce qu’elle devienne automatique. A ce moment-là, nous l’effectuons sans aucun effort, puisqu’elle est intégrée et automatique.

Habitude zen numéro 1 = respirer

Est-ce aussi simple que cela, vraiment ? Hé bien, oui… mais on va conscientiser cette respiration. Dans mon article sur le diaphragme, dont je vous remet le lien ici, je vous parlais de son importance dans la gestion des émotions. C’est lui que l’on va solliciter pour notre habitude zen numéro 1.

Je vous propose de vous installer confortablement, assis ou allongé avec les jambes repliées. Une main sur votre ventre, juste sous le nombril, et l’autre main sur votre thorax. La main du haut ne bouge pas pendant tout l’exercice, elle sert à contrôler que toute la zone thoracique reste tranquille. La main sur votre ventre, elle, va se soulever à chaque inspiration et redescendre à chaque expiration.

Vous allez inspirer profondément, idéalement par le nez, en laissent votre ventre se gonfler, puis souffler par la bouche en laissant votre ventre se dégonfler naturellement. Dans un premier temps, faites cet exercice 10 fois. Quand vous vous sentez à l’aise, vous pouvez le faire 20 fois, puis 30 fois.

Attention, il ne s’agit pas ici d’expirer en contrôlant le débit d’air comme quand vous soufflez dans une paille ou dans un instrument de musique. Le mouvement et la respiration doivent rester totalement libres. Imaginez que vous voulez faire doucement de la buée sur une vitre, avec vos lèvres les plus relâchées possible, pendant que vous soufflez.

Habitude zen numéro 2 = s’enraciner

On parle souvent d’ancrage, notamment quand on chante, qu’on joue, ou qu’on dirige. Cela confère une stabilité à notre posture, et donc une liberté plus grande dans notre jeu ou notre chant.

Pour ma part, je préfère parler d’enracinement, après qu’un de mes profs d’ostéo nous ait fait remarquer que s’enraciner, c’est garder du mouvement et de la vie tout en ayant notre stabilité, alors que s’ancrer fait référence à l’ancre du bateau, qui est un objet lourd, métallique, et, selon lui, plombant…

Concrètement, comment s’enraciner ? Vous avez probablement déjà votre propre technique. La mienne, que je vous propose de découvrir et de tester, va faire appel à votre imagination et à la visualisation.

Prenez une position confortable, debout ou assis, et fermez les yeux. Imaginez qu’à partir de votre bassin se déploient des racines, qui vont pousser, grandir, et venir remplir vos jambes, puis entrer en contact avec le sol en dessous de vous. Elles continuent de grandir, et d’aller de plus en plus profondément dans la terre, jusqu’à vous sentir solide, stable, fort. Ouvrez ensuite les yeux, et continuez de ressentir cette solidité, ce socle inébranlable.

Vous pouvez même allez plus loin et expérimenter que cette stabilité reste présente même si vous vous déplacez. Il suffit de visualiser ces racines qui vous connectent au sol dans vos appuis.

Habitude zen numéro 3 = visualiser

Jamais 2 ans 3, la dernière habitude zen pour votre quotidien que je vous propose dans cet article est la visualisation.

Elle peut se faire de plusieurs façons : le soir avant de dormir pour visualiser notre journée du lendemain, ou le matin au réveil pour préparer le déroulé de notre journée, ou encore de façon ponctuelle pour se préparer à un évènement particulier, comme un concert ou un concours.

Comment faire cela ? Je vous propose un exemple concret, le matin pour préparer sa journée.

Fermez les yeux, respirez profondément, expirez et imaginez toute votre journée, tous vos gestes. Le café qui a le goût parfait, la tisane ou le thé qui vous remplit d’une sensation de bien être, votre trajet pour aller au travail qui se déroule parfaitement bien, dans une fluidité idéale. Votre journée de travail qui se passe bien, avec une ambiance sereine avec vos collègues, votre boss, vos clients. Visualisez votre travail qui est fait avec efficacité. Continuez avec votre trajet retour, vos activités de loisirs, vos moments en famille ou avec vos enfants. Quand vous avez fait le tour de votre journée, ouvrez les yeux et observez comment vous vous sentez. Vous vous sentez plutôt zen et prêt à passer une belle journée, qu’en pensez-vous ?

Et vous ?

Avez vous des habitudes ou des rituels zen dans votre quotidien ?

En avez vous des spécifiques pour des dates en particulier, comme avant un concert par exemple, ou avant un concours ?

N’hésitez pas à me laisser un commentaire sous cet article pour les partager, ou à me contacter via le formulaire Contact si vous souhaitez que j’aborde un sujet en particulier dans un prochain article.

Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager autour de vous

Categories: Chant Instruments Le corps

Laisser un commentaire